5187 Plaques
au 31 12 2015
PLACOMUSOPHILIE
Le Champagne  aide à l'émerveillement
Georges SAND


Je suis placomusophile,
mais je me soigne !

Voilà plusieurs années que la placomusophilie se développe et à mon tour j'ai attrapé ce virus.

Amateur de champagne, je me suis intéressé à ces plaques, appelées plus communément "capsules de champagne" et petit à petit ma collection à pris de l'ampleur grâce à la famille, aux amis, aux brocantes et échanges sur internet.

C'est Dom Pérignon, moine bénédictin, qui découvrit le moyen de faire mousser le vin de Champagne. A l'époque les bouteilles étaient bouchées avec des chevilles de bois garnies d'étoupe imbibée d'huile et cachetées à la cire. Ensuite remplacées par un bouchon de liège et une ficelle de chanvre, Adolphe Jacquesson eut l'idée d'intercaler une plaque de métal entre le bouchon et le muselet et cette plaque inspira les maisons de Champagne dans la créativité et la décoration qui lui donne, en plus de l'aspect utilitaire, un côté arstistique.

Je collectionne les plaques de muselets de Champagne depuis 2006 mais aussi, accessoirement, les étrangères,  Mousseux et Crémants. Je fais des échanges sur internet et je peux vous communiquer ma liste de doubles sur demande.


                                                         

                                                                             Les bienfaits du Champagne

                          Symbole de la fête et du plaisir, cette boisson possède aussi des bienfaits thérapeutiques, reconus par les médecins depuis plus de trois siècles.

                                                                                     A votre santé !

Digestion facilitée
Grâce à son acide carbonique, cette boisson aide à la digestion. A condition, cependant, d'en boire en petite quantité à une température entre 6° et 9° C.
Consommé trop froid, il perd non seulement de sa saveur,mais peut en plus irriter l'estomac. Enfin, une coupe avant ou après le repas stoppe l'aérophagie, car le gaz carbonique stimule la contraction gastrique.
Prévention assurée :
Le champagne contient du magnésium, du calcium et du fer. Pris régulièrement, une coupe par jour, ces oligoéléments permettent d'éviter la fatigue, l'anémie et la décalcification. Mieux, ils favorisent l'équilibre nerveux.

Guérison aidée
Le manganèse et le soufre contenus dans une bouteille s'avèrent d'excellents remèdes contre les rhumatismes et la goutte. Par ailleurs des études ont prouvé que grâce à son acidité particulièrement élevée, le champagne pouvait aider à détruire les microbes.
Au siècle dernier, il était par exemple préconisé, pour lutter contre les fièvres infectieuses ou prescrit aux jeunes accouchées pour les revigorer.
Enfin cette boisson riche en bi-tartrate de potassium est un excellent diurétique qui combat les affections des voies urinaires.

Moral à la hausse
Synonyme de fête, de joie, de succès le champagne procure avant tout du plaisir. Grâce à la combinaison ethanol-gaz carbonique, il procure dès les premières gorgées, une sensation de bien-être et libère des peurs et des angoisses. C'est cela qu'ont démontré des études menées en 1961.
Entre le gaz carbonique et l'absence de tanin tout amateur de cet élégant breuvage à robe dorée ou rosée, éprouverait un sentiment d'euphorie en l'absorbant.


                                                                        Alors buvons du champagne, mais sans abus